Blog

Juillet 2022 : Partager sur ma médiumnité…?

Je sens que c’est encore parfois difficile de m’exposer en parlant de médiumnité, de ma médiumnité. Pourtant, dans ma manière de voir les choses, chacun est un «médium», un canal entre le ciel et la terre, de manière assez simple et basique, sans chercher à rentrer dans une vision dite spirituelle. Chacun avec une capacité plus au moins développée à se mettre en relation avec les énergies qui nous entourent, que ce soit par des ressentis ou une intuition prononcée, ou en en faisant son métier.
Alors finalement rien d’exceptionnel à parler de ma médiumnité. Pourtant…
La peur de me sentir jugée et incomprise prend parfois le dessus. Je ne vais pas parler de ce qu’on peut appeler des mémoires de persécution, il y en a malheureusement eu beaucoup des «sorcières» réduites en cendre pour avoir été seulement ce qu’elles étaient, et j’en ai libérées pas mal pour ma part de ces mémoires douloureuses. Je ne les nie pas mais je ne souhaite pas entretenir une vision de victime à laquelle je cherche à ne plus m’identifier, et me dédouaner de ce que je vis dans le présent par des choses vécues dans un autre espace temps. Je cherche plutôt à être juste avec moi-même.
Alors voilà, j’ai peur. Peur de m’exposer car peur d’être rejetée.
Et pourtant, qu’est-ce que l’élan que je ressens au fond de moi est fort. Mon envie de partager mon expérience dans mon chemin de médiumnité, témoigner de ce que j’ai traversé et expérimenté, rassurer là où j’ai pu me sentir démunie, dire mes victoires et mes questionnements… J’ai tellement de choses en moi qui cherchent à se montrer !
Alors voilà, j’ai peur, mais j’y vais. Vers la lumière du jour pour «oser ma lumière» comme on dit souvent dans le milieu du développement personnel et de la spiritualité, oser me dire, oser vivre mes élans de partage, croire que ce que j’ai à partager vaut quelque chose, et, oh merveille !, vous écrire ces mots qu’enfin je laisse sortir !
Je sais que les partages que je pourrai écrire pourront résonner pour d’autres, je me suis moi-même souvent abreuvée auprès d’autres personnes. Pas besoin de se croire «éveillé» ou arrivé au bout de son chemin, des partages touchants d’authenticité et expérimentés dans la matière du quotidien ont pu de nombreuses fois me soutenir et me réconforter.
Voici mes mots pour aujourd’hui, je souhaite qu’ils contribuent du mieux possible aux personnes qui les liront.
A bientôt pour la suite !

Janvier 2022 : Des semaines, que dis-je, des mois que je libérais des mémoires du féminin blessé par le masculin. De manière extrêmement intense durant les 3 dernières semaines. Sûrement en lien avec une date d’un massage tantra posée il y a 3 semaines. Le travail devait avoir commencé…
Souffrance, peur, humiliation, rage, incompréhension, détestation de l’autre et surtout surtout, détestation de moi… La traversée a été rude.
J’ai su que ça s’apaisait quand j’ai commencé à pardonner. Un peu à moi, un peu aux hommes. Puis beaucoup à moi, et beaucoup à eux. Et enfin, à mon immense surprise, j’ai éprouvé de l’amour pour un homme auprès de qui j’avais particulièrement souffert dans cette vie. Plus de peur ou de rancœur, de l’amour…

Un grand merci aux 2 hommes qui ont eu l’occasion de me soutenir en forêt.
Merci au premier avec qui une libération s’est faite de manière spontanée, et qui a su m’accueillir dans ce qui me traversait.
Merci au deuxième avec qui j’ai aujourd’hui fait une offrande en forêt pour honorer la réconciliation que je sens en moi du féminin et du masculin.

Merci aussi à tous les hommes que j’ai rencontrés et côtoyés ces derniers temps et qui m’ont éclairé le coeur par leur posture douce, justes dans leur masculinité assumée, prêts à être en lien apaisé avec le féminin.

Je me sens, enfin, souveraine dans mon corps.
Je me sens femme dans ma douceur et ma puissance.
Mon corps s’ouvre, comme mon cœur.
Je suis une fleur, un arbre, une forêt.
Une femme, une mère, une amante.
Ma peau n’a plus peur, mes yeux sont plus clairs, je marche désormais les pieds nus sur cette terre…
Et merci à toi, ma chère forêt…

* * *

Décembre 2021 : Ça, c’est moi après le salon Bien être d’hier 🌼
Je suis remplie de gratitude, d’amour, de lumière…
L’idée du salon est venue d’une amie, on s’est ensuite réunies avec quelques copines guérisseuses, médiums, masseuses, créatives en tout genre et on s’est lancées. C’était une première pour chacune. L’envie d’apporter au monde nos lumières nous a portées. On a osé !
Alors tout d’abord un immense merci à elles 💛
Le salon a été un succès, de nombreuses personnes sont venues, faire les curieuses, nous soutenir, ou poussées par un élan intérieur. L’ambiance était chaleureuse et bienveillante, absolument chacun a apporté sa plus belle lumière. Alors un immense merci à toutes ces personnes 💛
J’ai eu l’occasion de donner de nombreux soins de découverte, et là ç’a été merveilleux à chaque fois. J’ai été touchée par la confiance et l’élan de ceux et celles qui sont venus vers moi. Chaque rencontre m’a nourrie. Sincèrement et profondément. Alors un immense merci à ces personnes 💛
Il y aura une prochaine édition, c’est certain ! Au printemps !
Que c’est bon d’oser la Lumière et de donner tout ce qu’on a à offrir !
Merci 💛 merci 💛 merci 💛

* * *

​Relier des hommes et des femmes à leur puissance intérieure, leur permettre de découvrir cette zone d’eux-mêmes parfois insoupçonnée, d’en prendre conscience, de la ressentir dans leur corps… C’est une formidable expérience qui me permet à moi aussi de me relier à ma propre puissance.​
​Pourtant ce mot, « puissance”, m’était quasiment impossible à prononcer il y a quelques temps. J’étais à mille lieux de ce sentiment. Je pouvais la voir chez les autres, leur envier même, mais jamais je ne la connectais en moi. Il m’a fallu faire un grand chemin jusqu’à moi-même, puis encore un grand chemin pour aimer ce que j’avais trouvé de moi… Puis la puissance est venue, timidement et incertaine, puis déferlante et explosive. Pour ma part, c’est dans la connaissance et dans l’amour de moi qu’elle s’est manifestée.​​
​Pouvoir maintenant la faire se dévoiler et se déployer lors de soins énergétiques, c’est un magnifique cadeau que j’ai l’impression de donner et de recevoir à la fois ! Gratitude !​
​Gratitude pour le chemin parcouru qui m’a fait exactement comme je suis maintenant, et gratitude pour tous les cadeaux reçus et à venir 🙏

* * *

Là, maintenant, tout de suite, je danse ! Je ne sais pas si c’est la pleine lune, l’équinoxe d’automne ou bien le cercle de femmes auquel j’ai participé hier soir, mais là, maintenant, tout de suite, je danse ! Je danse mon cœur ouvert, je danse ma vie de là, maintenant, tout de suite, je danse la femme en moi tant cherchée, je danse le bonheur présent à cet instant. Je danse mes peines, mes peurs et mes doutes, allez, venez, je vous laisse une place car là, maintenant j’ai même de la place pour vous accueillir avec joie. Je danse et je danse encore, mon corps et mon âme célèbrent la vie en moi, me célèbrent toute entière , et qu’est-ce que c’est bon !

* * *

​Il y a des jours plus durs que d’autres… Hier j’étais toute enjouée, et aujourd’hui Bim, je me sens down… Ça m’arrive de temps en temps. Ça dure quelques heures, quelques jours. Je peux toujours trouver une raison : mon cycle féminin, la nouvelle lune, les énergies du moment… Ce qui ne change pas, c’est que dans ces moments là, j’ai juste envie de faire pause, de me « foutre la paix » comme dirait Fabrice, et de me plonger dans une série netflix en mangeant du sucre et du gluten (n’en déplaise à certain 😛 )​.
​Mais depuis quelques temps, je fais aussi quelque chose d’autre. Ça me prend quelques minutes. Je vais prendre un peu de temps pour regarder ma marée pleine de spleen. On s’assoit côte à côte et on attend. Parfois elle me fait pleurer. Parfois elle me rend en colère. Parfois je la prends dans mes bras. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui, une part de moi a pris dans ses bras une autre part de moi. Et dans ces moments là, je découvre que des parties de mon être ne sont pas complètement immergées dans mon spleen. Et c’est vraiment bon de pouvoir prendre cette respiration… Le spleen est toujours aussi spleen, mais je me souviens aussi que je respire…

* * *

* * *

* * *

J’ai un maître à la maison, un maître zen ! Il me rappelle chaque jour comme il est bon de se laisser complètement aller au plaisir simple, mais essentiel, de se sentir en vie, et de se rappeler que tout va bien ^^ Oui, tout va vraiment bien dès que je le regarde !

* * *

A la maison, j’ai 2 autres maîtres zen, mais des versions High level ! Ils sont grands, chevelus, ils ont des voix graves, portent des baskets en toutes circonstances et pourraient se nourrir exclusivement de pizza et d’oasis, sans y voir aucun mal ! Vous devinez ? Et oui, il s’agit de mes 2 ados ! 😉
Ils peuvent être extrêmement bordéliques, et là ils m’apprennent à quel point je suis maniaque, et combien ils sont doués pour une forme de liberté que je n’ose pas prendre… 😅
Ils peuvent être extrêmement longs à la détente et m’obliger à répéter plusieurs fois mes demandes, et là ils m’apprennent comme il est bon de laisser le temps au temps, qu’il ne sert à rien d’être speed et que la notion du temps qui passe est relatif à chacun…!
Enfin, ils peuvent avoir des idées complètement différentes, voire opposées aux miennes, et là je me souviens que nos enfants ne sont pas nos clones, que chaque point de vue a le droit d’exister et qu’accueillir la différence est bien facile à dire, mais demande conscience et engagement pour le vivre…
Merci à eux 😍

* * *

Ne retiens rien.​ ​
Laisse-toi vider, traverser, vidanger.​ ​
Accepte le vide, accepte le deuil, accepte le rien.​ ​
Et fais-y pousser la lumière, TA lumière.

* * *

… me voilà tout à coup reposant contre la poitrine nue de la vie… Et ses bras qui m’enlacent sont si doux et si protecteurs – et le battement de son cœur, je ne saurais même pas le décrire : si lent, si régulier, si doux, presque étouffé, mais si fidèle, assez fort pour ne jamais cesser, et en même temps si bon, si miséricordieux. »

Merci à Etty Hillesum pour ces paroles qui touchent mon coeur 🧡

* * *

Il est parfois difficile de donner son aide, ses compétences, sa lumière… Hésitations, doutes, sentiment d’imposture… Les freins sont multiples.
Les guérisseuses.rs concernées.és savent de quoi il est question…
Affronter sa lumière. C’est l’invitation. Oui, l’affronter. Car sa grandeur, sa magnificence, son éclat nous font peur. C’est un grand travail pour certains.es. Ça fait parti du travail.
Pour ensuite, enfin, TOUT donner.
Car tout est à offrir, chaque pensée, chaque geste, chaque soin. Absolument tout.
Alors, s’il te plaît, donne tout. Tout ce que tu offres est grand, beau et guérissant. Pas forcément comme tu l’imagines, les guérisons arrivent par de nombreux chemins, comme à travers un simple sourire au bon moment, le mot juste à la bonne personne, ou le soin magnifique qui change une vie.
Tout ce qui te traverse est guérison, alors donne tout, ne te freine plus, crois en toi et ouvre tes ailes pour embrasser le monde.
Merci infiniment 🧡

* * *

* * *

Pose ton téléphone, ta tablette, lâche ton ordinateur, et ancre-toi maintenant.
Respire un bon coup.
Pense à un arbre, à des racines.
Vas dans ton ventre, ton bassin. Ressens tes jambes, ressens tes pieds.
Des racines, de la terre…
Ici, maintenant. Rien qu’ici, rien que maintenant.
Merci infiniment 🧡💛🧡

* * *

Mon maitre zen se repose de sa semaine… Vive le week-end ! 😄